Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

TAG Heuer et le sport automobile ont toujours été inextricablement liés depuis les débuts de l'entreprise, notamment grâce à l'enthousiasme de Jack W. Heuer, le directeur de l'entreprise, pour la discipline. Dans le sport automobile, l'innovation est toujours la clé. Quel que soit le degré d'avancement d'une conception, l'avenir peut à tout moment la rattraper et la dépasser. Il n'est donc pas surprenant que TAG Heuer ait toujours été à la pointe de l'innovation révolutionnaire. Nous aimerions ici vous faire partager quelques-uns des légendaires calibres TAG Heuer avec lesquels la marque a marqué durablement l'histoire de l'horlogerie.



Top 5 des calibres de TAG Heuer


Le Calibre 11 – une réussite qui était proche d'un bide

Le 3 mars 1969 devait être un jour de fête - mais la fête a failli ne pas avoir lieu du tout. Breitling, (TAG) Heuer, Büren et Dubois-Dépraz avaient annoncé qu'ils dévoileraient le résultat d'une collaboration ce jour-là. Au même moment, à Genève et à New York, le premier mouvement de chronographe à remontage automatique devait être présenté - mais ils ne pouvaient plus être les "premiers". Leur concurrent Zenith avait déjà lancé sa El Primero le 10 janvier de la même année, mais le public n'avait guère remarqué. On peut donc parler de chance déguisée pour cette joint-venture, qui a su susciter un large écho et susciter l'intérêt nécessaire grâce à la présentation élaborée du Calibre 11 Chronomatic.

Bien sûr, les titres ne sont pas tout. Les deux calibres, le El Primero et le Chronomatic, ont marqué l'apogée de la technique dans l'art horloger de l'époque. Dans le Calibre 11 de TAG Heuer, le ressort de tension n'est pas enroulé par un rotor central mais par un rotor externe. Le Calibre 11 est ensuite installé dans la TAG Heuer Monaco. Comme beaucoup d'autres montres de cinéma, il a connu un grand succès avec le long métrage " Le Mans " de Steve McQueen, renforçant encore les liens de TAG Heuer avec le sport automobile.


Calibre 11 d'une montre TAG Heuer Monaco CAW211P.FC6356 d'occasion sur un fond grisTAG HEUER MONACO CAW211P.FC6356


Et l'Oscar va au... Calibre 1887 !

TAG Heuer a décidé de célébrer son 150e anniversaire avec une grande première. La TAG Heuer Carrera 1887 a été le premier chronographe doté d'un mouvement fabriqué entièrement en interne. Cependant, les termes " en interne " ont suscité quelques discussions, car le calibre 1887 était basé sur le calibre 6S37 de la manufacture horlogère japonaise Seiko. Les deux sociétés ont signé un accord selon lequel TAG Heuer recevrait la licence européenne pour utiliser et développer le 6S37. En 2006, l'entreprise a décidé de franchir ce pas, bien que l'appartenance au Swatch Group lui permette de choisir parmi un grand nombre de calibres de très haute qualité, comme le calibre 36 de Zenith. Toutefois, l'entreprise a voulu être indépendante de ses fournisseurs et des mouvements disponibles.

Le Calibre TAG Heuer 1887 est composé de 320 pièces et possède une fonction chronographe avec aiguille centrale des secondes, compteur de minutes à 12 heures et compteur d'heures à 6 heures. Le jury d'experts du Grand Prix d'Horlogerie de Genève - les Oscars de l'industrie horlogère - a décerné à la manufacture du mouvement le prix de la meilleure montre de sa catégorie jusqu'à 5 000 CHF.


Cadrant d'une montre TAG Heuer Carrera CAR2A10.BA0799 d'occasion avec le Calibre 1887TAG HEUER CARRERA CAR2A10.BA0799 


Le Calibre Monaco V4 – un nouveau type de moteur

TAG Heuer n'est pas seulement un sponsor ou un chronométreur dans les sports automobiles : l'entreprise s'inspire également de la technologie qui se cache derrière les voitures. Un exemple notable est le Calibre Monaco V4 de TAG Heuer, lancé en 2004 en tant que montre concept. Ce modèle comporte deux caractéristiques innovantes : cinq courroies de distribution ont été utilisées à la place des entraînements classiques et une masse d'inertie a été développée, qui se déplace linéairement entre les cylindres en V. Les experts et les amateurs de montres ont été enthousiasmés par le concept, mais ont douté qu'il puisse être mis en œuvre dans une production en série. Cependant, juste à temps pour le 150e anniversaire de l'entreprise, un modèle révisé du V4 a été présenté, qui a été limité à 150 pièces seulement.


Le Calibre S - un compromis entre électronique et mécanique ?

L'arrivée de montres à quartz peu coûteuses en provenance des marchés asiatiques a marqué les pratiques traditionnelles de Heuer. Même si le patron de l'entreprise, Jack W. Heuer, avait correctement évalué le potentiel des montres à quartz et entendait répondre à cette évolution par un marketing intelligent et ses propres modèles extraordinaires avec mouvements à quartz, l'entreprise a rapidement perdu de sa valeur sur le marché. En 1982, l'arrière-petit-fils du fondateur de la société a été contraint de vendre l'entreprise et en 1985, la société a fusionné avec le groupe TAG pour devenir TAG Heuer.

L'entreprise a néanmoins maintenu son engagement en matière d'innovation et a depuis développé le Calibre S, un mouvement qui comporte des éléments mécaniques et électroniques. Il en résulte des modèles de montres de haute précision avec un standard mécanique sophistiqué. Le cadran des modèles dotés d'un Calibre S comporte deux modes : le premier est un mode montre affichant une date décroissante avec un calendrier perpétuel et le second est le mode chronographe. Dans ce mode, les temps individuels, intermédiaires et successifs peuvent être enregistrés avec une précision de l'ordre du centième de seconde.


cadran blanc d'une montre TAG Heuer Link CJF7111.BA0592 d'occasion avec le Calibre STAG HEUER LINK CJF7111.BA0592 


Le Calibre HEUER 02T Nanograph

Aujourd'hui encore, TAG Heuer continue à s'efforcer d'être à la pointe de l'innovation. Après la sortie d'un nouveau chronographe manufacturé, le Calibre HEUER 02T a été lancé peu après. Il abrite un chronographe automatique certifié COSC avec un tourbillon volant. Le mouvement devait être non seulement élaboré, mais aussi impressionnant en termes de technologie et de prix. Le défi consistait à intégrer la fonction chronographe, le barillet et le tourbillon sur 32 mm. L'entreprise a développé un processus de production optimisé et une équipe de quatre horlogers a fabriqué le tourbillon à la main. Le résultat est un chronographe extrêmement léger, principalement en titane et en carbone, avec une réserve de marche de 65 heures. Il est le seul chronographe automatique certifié fabriqué en Suisse et coûte moins de 15 000 CHF.