Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com


Vous sentez-vous submergé par les dimensions massives des nouvelles Rolex Submariner et GMT-Master II ? Ne perdez pas espoir, parce qu’une nouvelle tendance vers des montre plus fines et plus plates gagne lentement et discrètement du terrain. Pour vous aider à comprendre la complexité technique de ces modèles et leur histoire, nous avons compilé une introduction à l’un des domaines les plus fascinants de l’horlogerie moderne.



L’origine des montres plates


D’Antoine Lépine à Jaeger-LeCoultre

Après que les montres ce soient établies comme un symbole de statut au XVIIe siècle, la taille d’une montre a longtemps été associée à son état et à sa précision – Plus elle était grosse, mieux c’était. Ce n’est qu’au milieu du XVIIIe siècle que l’accent a été mis sur la fonctionnalité quand des pionniers tels qu’Antoine Lépine ont changé la façon dont les montres étaient vues et faites. Le calibre Lépine a rendu possible la production de montres plus fines pour la première fois. Des dandy comme George Bryan „Beau“ Brummel ont apporté ce style simplifié à la royauté d’Europe, où il s’est rapidement imposé. C’est ce qui a incité de plus en plus d’horlogers à s‘efforcer de se surpasser dans la planéité de leurs montres.

De nombreux fabricants à l’avant-garde du mouvement à l’époque ont continué à l’être jusqu’à ce jour. Comme Edmond Jaeger n’avait pas encore joint ses forces avec LeCoultre, ils étaient en compétition pour créer des calibres toujours plus plats. La pièce maîtresse de cette rivalité était le calibre LeCoultre 145, qui mesurait seulement 1,38 mm, produit de 1907 jusqu’au milieu des années 1960. LeCoultre a également commencé à aplatir les Grandes Complications et les chronographes sur la base de ce travail. Ces chefs-d’œuvre techniques ont valu à Jaeger-LeCoultre le titre d'“horloger des horlogers„, comme on l’appelait après la fusion, en fournissant des mouvements pour Audemars Piguet, Patek Philippe et Vacheron Constantin. Jaeger-LeCoultre a tellement excellé dans la conception de mouvements plats qu’elle a développé un instrument capable de mesurer les montres au micromètre près. Cela a permis à l’entreprise d’offrir à ses clients la finesse des calibres.


Cadran d'une montre Piaget Altiplano sur fond gris
PIAGET ALTIPLANO G0A36508



L’ère des naines


Piaget et Jean Lassale établissent un nouveau record

En 1957, le modèle iconique Altiplano de Piaget faisait ses début et a immédiatement fixé de nouvelles normes. L‘Altiplano était alimentée par le calibre 9P, un mouvement mécanique à remontage manuel de seulement 2 mm de haut. Avec une hauteur totale de 4 mm, elle reste l’une des montres les plus minces jamais construites à ce jour. Mais Piaget ne s’arrête pas là et lance le calibre 12P en 1960, qui alimente un mouvement automatique de 2,30 mm d’épaisseur et crée le micro rotor.

En 1976, Jean Lassale s’empare du titre du mouvement mécanique le plus fin en introduisant lee calibre 2000, d’une épaisseur de 1,2 mm seulement. Par la suite, un mouvement automatique de 2,08 mm a fait son entrée. Les mouvements n’ont été en production qu’entre 1976 et 1979, date à laquelle Jean Lassale a rencontré des difficultés financières et a été acheté par Seiko. Cependant, les brevets des mouvements ont été donné à Lemania, qui a continué à développer le calibre 12P et les a vendus à Vacheron Constantin, où ils sont connus sous les noms de calibre 1160 and 1170.



Les innovations techniques des montres plates…


Au moment où Lépine a commencé à libérer les montres du fardeau de la fusée et à développer de nouvelles balanciers, il n’aurait pas pu imaginer la complexité de la technologie qui allait s’intégrer dans la construction des mouvements plats. Les mouvements à plat sont avant tout des jeux de réflexion théoriques. Le premier problème est l’approvisionnement en électricité. La force exercée par le ressort dépend de sa hauteur. Cela signifie que les calibres extrêmement plats doivent être conçus et assemblés avec soin pour minimiser la perte de puissance causée par le frottement.

Même avec un calibre étroit, l‘architecture générale du mouvement doit souvent être reconsidérée et modifiée en conséquence. Par exemple, un canon classique a deux points de pivot – l’un dans la plaque et l’autre dans le pont. De nombreux calibres plats économisent de la place en travaillant avec un barillet suspendu qui ne retient que le point de pivot dans la plaque. Cette construction avait déjà été développée par Lépine et est beaucoup plus instable qu’un canon normal, ce qui signifie que la conception ne peut guère permettre des variations ou des imprécisions. D’autres innovations ont permis d’économiser de précieux millimètres supplémentaires, dont le micro rotor et le coup de génie d’Audemar Piguet, pour utiliser simultanément le boîtier du tourbillon automatique (Réf. 25643BA) comme plaque de base du mouvement en 1986.



… et leurs innévitables limites


Mais tôt ou tard, il y a des limites physiques. Plus le mouvement est fin, plus il est instable – ce qui rend l’entretien impossible dans certains cas. Par exemple, dans le cas du mouvement 1,2 mm d’épaisseur de Jean Lassale, il est vite devenue évident que les mouvements étaient trop fins pour garantir un parfait état de fonctionnement. Lassale a réussi à rendre le mouvement aussi plat en intégrant le train à cadran dans la plaque de base. De plus le mouvement n’avait pas besoin de ponts. Non seulement le barillet, mais aussi toutes les roues doivent être supportées par le roulement à billes. Toutefois, cela peut entraîner des variations indésirables de l’alimentation électrique, ce qui réduit la longévité des mouvements. Après que Vacheron Constantin ait employé des variations de ces travaux, il a été constaté que le processus d’entretien seul endommagerait le mouvement, donc pour des raisons de simplicité, ils ont été remplacés et un mouvement complètement nouveau a été installé.



L’héritage d’Audemars Piguet


La plupart de ces calibres révolutionnaires ont été conçus sans l’aide de la CAO (conception assistée par ordinateur), ce qui rend ces mouvements encore plus remarquables. Comme le temps ne s’arrête jamais, les horlogers ont également commencé à expérimenter de nouvelles possibilités techniques. Zenith a également fait le saut dans les temps modernes et ils ont déjà franchi une étape importante dans le développement de montres plus minces avec leur modèle Ultra Thin. En 1994, Zenith a introduit le calibre automatique Elite, qui a été conçu avec CAD et relancé dans la collection Elite en 2016.

De nombreux fabricants ont copié l’idée d’Audemars Piguet de construire le mouvement directement sur le fond du boîtier, mais peu ont perfectionné le concept ainsi que la Piaget 900P. Avec une hauteur de 3,65 mm, Piaget a établi un nouveau record du monde. Piaget a poussé le concept plus loin et a placé le cadran sur le même plan que le train d’engrenages. Une fois divisée hiérarchiquement en couches clairement séparables, la montre est finalement devenue une montre philosophique et technique.



Les montres plates – Toujours tendance en 2019


La tendance vers des montres encore plus plates se poursuivra en 2019. Si vous êtes moins intéressé par les records, vous trouverez également des classiques minces comme la Hermès Slim (Réf. CA2.170) ou la Jaeger-LeCoultre Master Ultra Thin (Réf. 145.8.70 S). Et si vous pensez qu’une montre fine doit toujours être une montre habillée, vous n’avez jamais entendu parler de la Royal Oak d’Audemars Piguet. Dessinée par Gerald Genta, la Royal Oak Ultra Thin est une montre géante d’environ 8 mm de diamètre par rapport aux montres habillées mentionnées ci-dessus. Cependant, elle est nettement plus plate que les montres de sport Rolex ou Breitling.


Montre Jaeger-LeCoultre Master Ultra Thin sur fond noir
JAEGER-LECOULTRE MASTER ULTRA THIN 145.8.79 S


La course à la montre la plus fine semble loin d’être terminée. Au Baselworld 2019, Piaget a dévoilé l‘Altiplano Ultimate, une montre concept mesurant à peine 2 mm. C’était probablement une source de grande colère pour Bvlgari, puisque l’entreprise a présenté l‘Octo Finissimo Tourbillon Automatic de 3,95 mm d’épaisseur en 2018. Ce n’était pas seulement le tourbillon le plus fin, mais aussi la montre automatique la plus mince du monde – jusqu’à ce que Piaget prenne la première place avec l’Altiplano Ultimate 910P peu après. Pour ceux qui peuvent se passer d’un tourbillon, la Classic Octo Finissimo (Réf. BGO40C14TLXAUTO 102711) pourrait aussi être intéressante. Avec son cadran élégant et sa petite trotteuse extérieure, elle mesure près de 5,15 mm.


Montre Bvlgari Octo Finissimo sur fond noir
BVLGARI OCTO FINISSIMO BGO40C14TLXAUTO 102711