Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Ancienne montre OMEGA - bracelet noir et cadran doré
 

Les débuts de l’horlogerie remontent au Moyen-Age. Or, ce n’est que lors de l’industrialisation du secteur, que la production en série a été possible. Les prix sont aussi devenus abordables. De nombreuses marques, encore présentes aujourd’hui, ont vu le jour à cette époque. Elles possèdent donc déjà une longue histoire derrière elles. Ces maisons traditionnelles ont façonné l’histoire de la montre au fil des ans et ont ouvert la voie aux excellentes montres mécaniques que l’on connaît aujourd’hui. Toute personne intéressée par les premiers modèles de montre devrait s’appuyer sur des montres de luxe certifiées et d’occasion.

 

L’horlogerie au Moyen-Age: de l’horloge à la montre


L’histoire des montres mécaniques commence par des grosses horloges. Ce sont des horloges à roue c’est-à-dire des horloges dont le mouvement est composé d’un gros mécanisme d’engrenages. Elles ont un boitier plus grand et ne peuvent être portées. En effet, elles sont souvent immobiles. Un tour de l’aiguille principale couvre une échelle de 24 heures, alors que les montres n’affichent généralement que 12 heures.

Les premiers horlogers en Allemagne étaient des moines chrétiens, qui avaient besoin de garde-temps pour les monastères et les écoles afin de réguler les heures de prière et de travail. Des directives telles que „Ora et labora“ (prier et travailler) ont rendu nécessaire la division de la journée en unités appropriées pour réguler la vie monastique.

L’histoire de l’horlogerie est pour le moins atypique: C’est au XIVème siècle que de grandes horloges s’affichent dans les églises. Elles étaient fabriquées par des serruriers sans formation professionnelle préalable. Néanmoins, les horloges des clochers étaient des structures complexes qui indiquaient l’heure accompagnées du son des carillons, rendant ainsi l’heure accessible à tout le village.

C’est seulement l’invention de la transmission à ressort au XVème siècle qui permit de produire des boîtiers de montre plus petits, remplaçant ainsi la précédente transmission de poids. Cela a lentement entrouvert la voie pour les premières montres de poche.

Les guildes d’horlogerie ont été créées au XVIème siècle. À l’époque, les forgerons ont également le droit de fabriquer eux-mêmes des montres. Le métier d’horloger reste très polyvalent. En effet, les horlogers sont des artisans, des mécaniciens de précision et des artistes, capables de combiner des compétences avec un haut niveau de créativité.

Les premières associations horlogères enregistrées ont été fondées en 1540 à Dresde. En comparaison, la première horloge à roue documentée existait déjà en 1306 à l’église San Gottardo in Corte (Saint-Gotthard), à Milan.

 

La première interprétation de la montre-bracelet, telle que nous la connaissons aujourd’hui, a été fabriqué en 1812 par Abraham-Louis Breguet pour la reine Caroline Murat. Il faudra attendre près d’un siècle avant que la montre-bracelet fasse sa percée auprès des hommes. Les montres de poche étaient omniprésentes et disponibles dans de nombreuses variantes.

 

Un autre facteur important qui a influencé le développement des montres fut la navigation. Les chronomètres des navires étaient utilisés pour déterminer leurs coordonnées géographiques exactes. Cependant, les horloges très sensibles à l’époque étaient soumises à d’autres exigences que sur terre. L’Anglais John Harrison fut le premier à trouver une solution à ce problème et à inventer l’échappement Grasshopper au milieu du XVIIIème siècle qui compensait les fluctuations de température. En effet, il a équipé ses montres d’une suspension spéciale qui compensait les mouvements de vagues.

 

JAEGER-LECOULTRE REVERSO STAYBRITE 2201 datan de 1930

 

L’horlogerie et la révolution industrielle


La révolution industrielle survenue dans la seconde moitié du XVIIIème siècle a offert à la fois des opportunités et des défis à l’industrie horlogère. La mécanisation de certaines étapes de la production a conduit à une séparation des tâches, à un travail plus efficace et une production plus importante. Le prix des pièces nécessaires à la fabrication de montres a baissé car elles pouvaient être usinées pour gagner du temps et à un coût moindre. Par ailleurs, avec les conditions de production, la notion de temps a également changé. L’arrivée des sources de lumière artificielle a permis de rallonger les heures de travail car auparavant, les journées étaient rythmées par le lever et le coucher du soleil. Les horloges présentes dans les usines ont été témoins de cette économie de temps. Comme le dit le proverbe: „Le temps, c’est de l’argent“, il devait donc être mesurable pour tout le monde.

 

Montre Vintage VULCAIN - bracelet en cuir et cadran doré

 

Cela a également augmenté la popularité des garde-temps. Dans le passé, ils étaient principalement vus sur des clochers d’églises; dorénavant, ils ont conquis l’espace public décorent les gares et les halls des usines. Les particuliers aussi se sont mis à porter de plus en plus des montres dans leurs poches ou à leurs poignets. Cette demande croissante a contribué au développement du métier de maître horloger. C’est aux XVIIIème et XIXème siècles que de nombreuses grandes entreprises traditionnelles ont été fondées. Elles ont aujourd’hui une place considérable dans l’industrie horlogère. Elles ont été précédées par les inventions révolutionnaires d’Abraham-Louis Breguet, qui, avec le spiral Breguet et la protection anti-chocs Parachute, a initié les débuts des montres plus petites que l’on peut porter au poignet. Il est considéré comme l’esprit le plus créatif de l’histoire du développement de la montre. Il fut également au service de clients éminents comme des princes d’Europe et l’élite de la bourgeoisie. Adrien Philippe a également apporté sa contribution avec l’invention de la montre Remontoir. Elle apporte un nouvel élément, le remontoir. Le Comte Antoine de Patek était tellement enthousiasmé par cette pièce qu’il fonda avec lui Patek Philippe en 1839. D’autres exemples de grands noms de l’horlogerie qui ont vu le jour au cours de ce siècle sont Jaeger-LeCoultre (1833), A. Lange & Söhne (1845), Cartier (1847), Omega (1848), Heuer (1860), IWC (1868), Audemar Piguet (1875) et Breitling (1884). Le secteur de l’horlogerie a migré des petits ateliers vers des halls d’usine plus grands. Par exemple, en 1845, Adolph Lange a jeté les bases de l’industrie horlogère allemande à Glashütte avec l’ouverture de son usine. Il s’est concentré sur la division du travail du processus de production et avait des ouvriers spécialisés pour produire les pièces individuelles et les améliorer. La production industrielle a permis de produire des montres en grande quantité par conséquent leurs prix sont devenus plus abordables et ainsi,  plus de personnes ont eu les moyens d’acheter ces montres. Dans le même temps, la révolution industrielle a plongé les horlogers de la Forêt-Noire et de la Suisse dans une crise et a finalement entraîné une modification de la production. Depuis que de nombreuses étapes de la production ont été automatisées, les montres faites à la main ne peuvent plus concurrencer les nouvelles montres. De plus, elles prenaient beaucoup plus de temps à produire.

 

PATEK PHILIPPE VINTAGE 4464 datant de 1920

La montée de la montre bracelet


Bien que la première montre-bracelet ait été portée par la sœur de Napoléon, Caroline Murat, un siècle auparavant, l’entrée de la montre dans la grande masse de la société a été lente. Les hommes portaient des montres de poche reliées à une chaîne dans la poche de leur veste, et les femmes portaient leur montre de luxe soit autour du cou accrochée à une longue chaîne, soit au poignet également pendue à une chaîne. Cependant, ces premières montres étaient surtout ornementales en raison des bracelets et des colliers décorés. Mais avec le début de la Seconde Guerre mondiale, il est devenu nécessaire pour les aviateurs et les soldats de pouvoir surveiller l’heure et de garder les deux mains libres. L’industrie horlogère a alors répondu à ce besoin en produisant des montres-bracelets spécialement conçues pour un usage professionnel.

De nombreux types de montres actuels, tels que les montres d’aviateur, les montres de plongée et les chronographes spéciaux, rendent hommage encore aujourd’hui à cette genèse. La Cartier Santos est la première montre de pilote et la première montre-bracelet pour homme. Louis Cartier l’a spécialement conçue pour le pionnier de l’aviation et ami Carlos Santos Dumont. Elle fut rapidement suivie par d’autres montres d’aviateur telles que la Breitling Chronomat ou la Rolex Air-King. Au début du XXe siècle, Rolex s’est imposé dans le monde horloger. La popularité de la marque s’est accompagnée de la prolifération des montres-bracelets. Depuis 1908, le nom Rolex existait en tant que marque déposée, mais c’est le développement du boîtier étanche Oyster qui a permis à la maison d’atteindre sa renommée finale en 1926. Son imperméabilité a été prouvée au poignet de la nageuse Mercedes Gleitze lorsqu’elle a tenté de devenir la première femme à traverser la Manche à la nage. L’apogée de l’industrie horlogère ne s’est terminée qu’avec le début de la Seconde Guerre mondiale. En effet, la situation économique associée à cette époque a influencé le comportement d’achat de la population ce qui a entraîné des difficultés financières pour les fabricants de montres.