Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Les maisons aristocratiques et la naissance de la montre poignet

Il est bien connu que les montres poignet n’auraient jamais vu le jour sans l’influence des maisons européennes aristocratiques et particulièrement celle des reines qui en portaient en tant qu’accessoire lors de la saison de la chasse. Le résultat fut que les montres poignet étaient perçues uniquement en tant que montres pour femmes et méprisamment nommées “menottes” par les hommes. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est impossible de trouver des archives historiques complètes sur ces montres de l’époque. 

 

Cependant, il y a quelques anecdotes à connaître. Bien que Robert Dudley, Earl of Leicester, a offert une montre à la reine Elisabeth I, un mariage entre ces deux personnalités n’a pas eu lieu. Une fois que les montres furent monnaie courante à la court royale, Marie Antoinette quémanda une montre poignet serties de diamants en 1783. Les Reines recherchaient désormais activement de nouveaux modèles ouvrant ainsi l‘accès direct aux maisons royales aux premiers horlogers.

 

Breguet et Patek Philippe ont conquis la court royale

Abraham-Louis Breguet présenta sa première montre pour femme à la Reine de Naples le 8 juin 1810. Patek Philippe est aussi un des premiers icônes des montres pour dames: en 1869 une montre fut livrée à la Comtesse Koscowicz d’Hongrie. À l’époque les montres étaient plus considérées comme des accessoires que comme montres fonctionnelles. Breguet, par exemple, a conçu une montre ovale mince avec un mouvement à répétition reposant sur un bracelet en fils d’or.

 

Two watches Breguet with a blue bracelet BREGUET CLASSIQUE 3980


Les femmes ont commencé à travailler dans l’industrie horlogère 

Pendant ce temps, les hommes ont continué à porter des montres de poche qui ne changèrent pas avant le début du XXe siècle. Comme la guerre devenait de plus en plus problématique en Europe, les montres de poche devinrent incommodes et les hommes passèrent aux montres-bracelets qui étaient alimentées par les calibres de montres conçues pour les femmes. Il y a également eu du changement sur le front intérieur : En raison du manque de main-d’œuvre, les femmes sont devenues essentielles l’industrie horlogère au début de l’industrialisation et en particulier pendant la Première Guerre mondiale. Les „Radium Girls“ sont devenues tragiquement célèbres après avoir été contaminées par le radium, qui était alors utilisé comme matériau fluorescent. 

 

Rolex et Mercedes Gleitze – un partenariat risqué

Les marques de renom commencèrent également à se lancer sur le marché des montres pour femmes. Rolex fut l’une des premières entreprises à réaliser la valeur économique des montres pour femmes, la Rolex Princess lancée en 1920 était alors l’une des montres les plus chères que l’on n’ait jamais vu. En 1927, Rolex a réussi à devenir partenaire avec la nageuse britannique Mercedes Gleitze qui affichait à son poignet la Rolex Oyster alors qu’elle nageait à nouveau à travers la Manche. Et oui ! La légende affirme que Gleitze a avait d’ores et déjà nagé à travers la Manche le 7 Octobre 1927, mais a cependant décidé de le refaire car le public doutait de son succès. La deuxième fois Mercedes Gleitze s’est glissé dans l’eau avec cette fois-ci une Rolex Oyster à son poignet et a échoué. Cependant, alors qu’elle résistait à la froideur de l’eau, les critiques se sont tus et son record a été officiellement approuvé. De plus, la force de la montre avait fait ses preuves et Rolex a commencé à faire de la publicité active avec Gleitze. 

 

Patek Phillipe et la révolution mécanique des montres modernes pour femme

Rolex mérite d’être félicité pour avoir soutenu ses campagnes avec Mercedes Gleitze au cours de ces premières années. Cependant, historiquement, cela devrait plutôt être une exception. Dans les années 1930, les montres-bracelets se sont progressivement imposées chez les hommes également. Les montres étaient commercialisées en tant que „montres fonctionnelles„, ce qui leur donnait un profil masculin. L’industrie horlogère a réagi à cette tendance et a concentré de plus en plus ses activités de marketing sur un public masculin. Les montres pour dames se limitaient souvent à une ou deux séries sur l’ensemble du catalogue. La plupart de ces montres étaient des montres habillées souvent équipées d’un mouvement à quartz.

 

A watch Patek Phillipe with a leather bracelet and a white dialPATEK PHILLIPE CALTRAVA 3919J
 

Le pionnier Patek Phillipe 

Certaines marques se sont toutefois distinguées et s’efforcent toujours de satisfaire la demande de montres pour femmes avec des mouvements mécaniques et des complications sophistiquées. La principale difficulté vient du fait que les boîtiers étroits offrent moins d’espace. En particulier, Patek Philippe et Sandrine Stern, directrice de création, ont eu un impact positif. A partir de la Calatrava Travel Time (Réf. 4864) en 1997, Patek Philippe a commencé à dominer le marché des montres avec complications pour dames. 

 

Le premier calendrier perpétuel pour dames

En 2005, l’entreprise a lancé un calendrier perpétuel pour les femmes. Ceci s’est rapidement transformé en best-seller et a donné naissance à une toute nouvelle gamme d’idées : Les montres pour dames contiennent désormais des phases de lune, des répétitions des minutes, des cadrans squelettiques et des chronographes à rattrapante. D’autres marques de montres de luxe telles que Breguet, Harry Winston et Vacheron Constantin développent désormais également leurs propres mouvements pour montres pour dames. Avec DaLaneau, il existe une marque qui se concentre exclusivement sur les montres pour femmes.