Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Notre monde est en constante évolution. Qui aurait pu s'attendre, il y a 30 ans, à ce que la technologie intelligente évolue aussi rapidement et ait un tel impact sur notre vie quotidienne ? Une grande partie de ce à quoi nos parents et grands-parents s'étaient habitués et qu'ils croyaient impossible à changer a maintenant disparu de la mémoire collective. Certaines choses que nous considérions comme analogues et obsolètes, cependant, connaissent un nouveau moment passionnant. Ici, nous parlons spécifiquement des montres antimagnétiques. Le large éventail de nouveaux objets quotidiens présentant des champs électromagnétiques a rendu à nouveau attrayant pour les fabricants de montres de produire des montres dont la précision n'est pas affectée par les champs magnétiques.



Le magnétisme dans notre environnement quotidien


Nous connaissons tous les trains miniatures magnétiques qui s'attirent les uns les autres grâce à leurs aimants polarisés différemment. Cet effet se produit également avec les appareils électroniques. Chaque mouvement d'une charge électrique crée un flux de courant et un champ magnétique. Aujourd'hui, nous sommes entourés de smartphones, d'ordinateurs portables, de champs d'induction et de nombreux autres appareils dont les champs magnétiques sont plus forts que nous pouvons l'imaginer. Par exemple, un iPhone a une puissance de 14 400 ampères par mètre et un champ d'induction de 1,2 million d'ampères par mètre. Cela correspond à 15 000 Gauss. Pour mieux comprendre ces valeurs : une montre est considérée comme antimagnétique si elle ne dévie pas plus de 30 secondes par jour sous l'influence d'un champ magnétique de 4 800 ampères par mètre.


Rolex Milgaus 116400GV Z-Blue argenté avec cadran bleu et fond grisROLEX MILGAUSS 116400GV



L’origine des montres antimagnétiques


Le fait que nous soyons entourés pratiquement en permanence par des champs magnétiques n'est en aucun cas un phénomène du 21ème siècle. Au 20e siècle, l'utilisation de l'électricité dans la vie quotidienne s'est développée grâce au développement des réseaux ferroviaires, à l'avènement de l'aviation professionnelle et à d'autres nouveaux développements technologiques. Les horlogers ont réagi aux effets de cette innovation en recherchant des moyens de protéger les mouvements sensibles contre les effets des champs magnétiques. À la fin du 19ème siècle, Vacheron Constantin a commencé ses recherches et a lancé en 1915 l'une des premières montres de poche antimagnétiques. Cependant, dans l'histoire de l'industrie horlogère, les jours de la montre de poche étaient déjà comptés depuis longtemps. En 1930, Tissot a introduit la première montre-bracelet de série résistant aux champs magnétiques. Son nom, Antimagnétique, était aussi simple que juste. Ce développement se poursuivit et, dans les années 1940, IWC mit au point un modèle de montre pour la Royal Air Force qui était protégé contre les champs magnétiques à l'aide d'une cage de Faraday. Une cage de Faraday est une coquille composée d'un conducteur électrique fermé de tous côtés et qui protège l'intérieur de la cage contre les champs électriques - les voitures et leurs coquilles conductrices sont un exemple clair du fonctionnement d'une cage de Faraday.



Qu'est-ce qui fait qu'une montre est antimagnétique ?


Le point commun de ces modèles est que les mouvements sont protégés des influences ferromagnétiques par l'un des deux modèles différents. Une possibilité est de protéger le mouvement avec une cage mu-métallique. Le Mu-Metal est un alliage de nickel et de fer et se caractérise par sa haute conductivité magnétique. Cette cage dirige le champ électromagnétique autour du mouvement. Pour être efficace contre les champs électromagnétiques, la " cage " doit être aussi complètement fermée que possible. Ce fait explique également pourquoi de nombreuses montres antimagnétiques ne possèdent pas de guichet de date. L'autre moyen de protéger le mouvement contre les effets nocifs des charges électromagnétiques est d'éviter d'utiliser des composants ferromagnétiques dans la construction de la montre. À la fin des années 80 et après la crise du quartz, les équipes de développement des fabricants de montres ont pu se pencher à nouveau sur le développement de matériaux pour les montres antimagnétiques. En 2013, Omega a lancé la nouvelle Seamaster Aqua Terra avec le calibre 8508. Ce mouvement en silicium et NivaGauss, spécialement développé par Omega, a été présenté comme l'un des premiers mouvements entièrement antimagnétiques à offrir une résistance aux influences magnétiques sans utiliser de cage de Faraday.



Modèles de montres antimagnétiques de renom


Les années 1950 ont été une période de réalisations techniques exceptionnelles. Cela s'est également exprimé dans les montres de l'époque qui, à leur manière, reflètent l'air du temps technique de la décennie. Trois modèles en particulier se distinguent par leur robustesse et leur conception antimagnétique.


IWC Ingenieur

IWC a débuté avec la collection Ingenieur, qui a été lancée en 1955. La collection IWC Ingenieur est dotée d'un mécanisme de remontage Pellaton à la pointe de la technologie, du nom du directeur technique de l'entreprise, d'un ressort Breguet amélioré et d'une fréquence de vibration plus élevée. Un boîtier intérieur en fer doux empêche les champs magnétiques de nuire au fonctionnement de l'Ingenieur. Cette solution a été particulièrement bien accueillie par les milieux professionnels de la médecine et de l'ingénierie. Le mélange d'une élégance simple et d'une grande durabilité a fait de l'Ingenieur l'un des modèles de montre les plus vendus d'IWC depuis plusieurs années.


Rolex Milgauss

En 1956, Rolex lance la Milgauss, un modèle de montre pouvant résister à des champs magnétiques allant jusqu'à 1 000 Gauss. Cette montre est donc particulièrement adaptée aux chercheurs, aux ingénieurs et aux médecins. Elle a notamment été conçue pour équiper les employés du CERN, situé près de Genève, d'une montre résistante. C'est également là que la résistance de la Rolex Milgauss a finalement été testée. Le garde-temps a tenu ce que son nom promettait : Milgauss est dérivé du mot français "mille" pour mille et "gauss" comme unité de densité de flux magnétique.


Montre Rolex Milgaus 116400GV argentée avec cadran noir et fond grisROLEX MILGAUSS 116400GV


Omega Railmaster

L’Omega Railmaster a été lancée après la Rolex Milgauss et l'IWC Engineer, mais Omega avait déjà fait des recherches sur les montres antimagnétiques au début des années 1950 et, comme IWC, avait fourni à l'armée de l'air britannique des montres à résistance magnétique. Une fois qu'un prédécesseur de la Railmaster, la référence 2777-2, a été testé avec succès sur le marché canadien, la voie était libre pour l'établissement de la Railmaster. En 1957, la compagnie a lancé la Railmaster et en a fait la promotion comme modèle de montre conçu spécialement pour les employés de chemin de fer et autres professionnels exposés à de forts courants électriques. Comme la Rolex Milgauss de son concurrent, la Railmaster avait une résistance magnétique allant jusqu'à 1 000 Gauss. La série a également fait preuve d'un haut niveau de résistance en étant relancée deux fois par la direction d'Omega. Les derniers modèles Railmaster sont désormais capables de supporter jusqu'à 15 000 Gauss.


Montre Omega Seamaster Aqua Terra 150M 2504.30.00 argentée avec un cadran blancOMEGA SEAMASTER AQUA TERRA 150M 2504.30.00