Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Avec la Premier, Breitling lance une nouvelle collection dont les modèles se caractérisent par un design plus sobre. Le nouveau look illustre également la réorientation de l’entreprise sous la direction de son PDG Georges Kern – un sujet très discuté dans le monde de l’horlogerie, qui donne l’impression que beaucoup ne souhaitent pas suivre la nouvelle voie de l’entreprise.



Nouvelle collection et nouvelles valeurs ?


Certaines voix pointent la perte du design emblématique de la marque et ces mêmes attributs qui rendaient autrefois les montres Breitling si populaires. De nombreux critiques craignent que l’image de la marque n’en soit affectée. Cette critique est-elle justifiée ? Ou bien Kern reconnaît-il les signes du temps et impose-t-il une refonte des idées traditionnelles pour répondre aux nouvelles demandes des clients ?


Montre Breitling Navitimer 01 B01 Chronograph AB0121211B1P1 avec bracelet en cuir noir sur tissu noir
BREITLING NAVITIMER 01 B01 CHRONOGRAPH 43AB0121211B1P1


La collection Premier de Breitling en détail

Intéressons-nous d’abord à la nouvelle collection Premier, qui a ouvert la voie à ce changement. La nouvelle orientation de la collection n’est pas à proprement parler si nouvelle que ça. Elle se réfère plutôt à ses débuts, à savoir les années 40. Contrairement aux montres de pilote, comme la Navitimer, ou aux montres de plongée de la collection Superocean, la Premier n’a pas été conçue pour un usage militaire, mais pour un usage civil. L’horloger décrit les modèles de la nouvelle collection Premier comme des montres « à l’élégance urbaine ». Elle compte un total de dix modèles, qui se répartissent à leur tour entre les divisions Chronograph 42, Chronograph 42 Norton et Chronograph 42 Bentley Centenary. Les nouveaux chronographes ont été créés en collaboration avec Bentley et sont tous des éditions limitées.

Les modèles Bentley ont en commun le cadran inhabituel en loupe d’orme, qui était également utilisé dans les tableaux de bord des légendaires voitures de course de Bentley. Deux cadrans secondaires indiquent la petite minute et l’heure. On trouve également un affichage de la date à 6 h. Sur la lunette intérieure noire se trouve un tachymètre, tandis que le lettrage « Bentley » est gravé sur le côté gauche du boîtier. Le calibre maison 01 fournit un entraînement puissant et fiable, que l’on peut observer au dos à travers le fond du boîtier en verre. Les modèles sont disponibles en acier et en or rouge avec un bracelet en acier ou en cuir de veau. Les prix varient de 9 350 € (réf. AB01181A1Q1X2, acier-marron) à 26 350 € (réf. RB01181A1Q1X1, or rose-marron).


Montre Breitling Premier B01 Chronograph 42 Norton AB0118A21B1X1 avec bracelet en veau brun et boîtier en acier
BREITLING PREMIER B01 CHRONOGRAPH 42 NORTON (Photo: Breitling)


La Premier B01 Chronograph 42 est de facture légèrement plus simple, mais non moins élégante. Elle est également équipée du calibre 01 et dispose d’une extraordinaire réserve de marche de 70 h. Le cadran est anthracite, d’où se détachent élégamment les cadrans secondaires noirs. Le boîtier de 42 mm peut être combiné avec un bracelet en acier, en nubuck ou en alligator. La montre coûte entre 7 470 et 7 700 €, selon la version choisie.

En 2018, Breitling a annoncé sa coopération avec le constructeur de motos anglais Norton. Avec la Premier B01 Chronograph 42 Norton (réf. AB0118A21B1X1), ce partenariat porte aujourd’hui ses premiers fruits. Contrairement aux modèles Bentley et Chronograph, cette montre comporte sur le cadran des chiffres arabes dorés, tout comme les aiguilles. La lunette intérieure est blanche et dispose d’une échelle tachymétrique. Le bracelet en cuir brut forme un contraste intéressant avec le boîtier précieux. Breitling demande 7 800 € pour cette montre. Sur le dos du boîtier, comme sur les modèles Bentley, on peut apercevoir le logo « Norton » et une des motos emblématiques de la marque.

Ce détail, à son tour, a causé un certain mécontentement auprès de certains amateurs de montres à l’égard des nouveaux lancements. Ils accusent la société d’un manque d’imagination et pensent que les nouveaux modèles ne se démarquent pas réellement des anciens. En les vendant sous forme d’éditions limitées, cela est à peine déguisé et, qui plus est, monnayé.



Georges Kern apporte un souffle nouveau à Breitling


Lorsque Georges Kern, né à Düsseldorf en 1965, a été annoncé comme actionnaire et PDG de Breitling en 2017, ce fut une surprise de taille, car Kern était auparavant responsable chez Richemont de toutes les marques de montres spécialisées du groupe de luxe.

Cependant, l’économiste d’entreprise était à la recherche d’un nouveau défi et l’avait trouvé dans le fait qu’il pouvait devenir lui-même entrepreneur chez Breitling. De tels changements dans la direction des entreprises s’accompagnent souvent d’évolutions marquantes. Le logo de Breitling a été modifié, ce qui a suscité des critiques. Mais comme Kern l’a fait remarquer à juste titre, le nouveau design est basé sur le logo original de l’horloger.

Le nouveau PDG s’est donné pour tâche d’ouvrir de nouveaux marchés de vente et concentre son attention sur le marché chinois, en se basant sur son expérience chez IWC. La clientèle chinoise préfère les montres élégantes et tendances aux modèles sportifs. Mais l’image du client type Breitling a également changé en Europe. Les symboles de statut, qui permettent de se distinguer des autres, ne sont plus le concept qui convainc la majorité de la clientèle masculine. Au lieu de cela, l’euphémisme est à l’ordre du jour, et les idées de Kern semblent aller dans la bonne direction à cet égard. En effet, de nombreux amateurs de montres sont séduits par la nouvelle identité visuelle de la Premier – et ce précisément, car ils préfèrent la discrétion.

Comme il n’y a toujours aucun doute quant à la qualité exceptionnelle des montres, les inconditionnels de la marque qui se sentent quelque peu lésés par le changement pourront peut-être retrouver une certaine forme d’apaisement. Nous sommes convaincus que Breitling a entamé une nouvelle voie intéressante pour l’avenir.