Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Selon vous, quel endroit a été le plus fréquenté jusqu’à aujourd’hui ? La lune ou les parties les plus profondes de nos océans ? La réponse est la lune, car jusqu’à présent, seules trois personnes se sont aventurées dans les profondeurs de la terre. Mais cette liste compte depuis peu une personne supplémentaire : dans le cadre du Five Deeps Challenge, l’entrepreneur Victor Vescovo s’est aventuré dans les ténèbres du Challenger Deep, dans la fosse des Mariannes. Que ce soit sur la lune ou dans la fosse des Mariannes, les montres spéciales d’Omega sont toujours de la partie.



Le Five Deeps Challenge


L’objectif du Five Deeps Challenge est d’atteindre les points les plus profonds de chacun des cinq océans. Les cinq endroits sont situés dans l’océan Atlantique (fosse de Porto Rico), dans l’océan Antarctique (fosse des Sandwich du Sud), dans l’océan Indien (fosse de Java), dans l’océan Pacifique (fosse des Mariannes, connue aussi sous le nom de Challenger Deep), et dans l’océan Arctique (fosse Molloy).

De décembre 2018 à mai 2019, quatre des cinq points ont déjà été atteints. En août 2019, la dernière plongée dans l’océan Arctique a suivi et a été couronnée de succès. Ainsi, l’aventurier américain Victor Vescovo, qui pilotait le sous-marin, a pu établir plusieurs records à la fois. Sa plongée (10 925 mètres) au fond du Challenger Deep, par exemple, a dépassé de 20 mètres les plongées de Jacques Piccard et James Cameron (10 908 mètres). Victor Vescovo est maintenant la première personne à avoir été à la fois sur les sept points les plus élevés (Seven Summits Challenge) et les cinq points les plus profonds du monde. En dix mois, l’expédition a parcouru 87 000 kilomètres (47 000 milles nautiques).


Montre de plongée Omega Seamaster Diver 300 M 212.30.41.20.03.001 sous l'eau


Des chiffres, des dates, des faits : Les objectifs de l’expédition Five Deeps


Endroit Océan Profondeur Date
Fosse de Puerto Rico Océan Atlantique 8 376 m Décembre 2018
Fosse des Sandwich du Sud Océan Antarctique 7 434 m Février 2019
Fosse de Java Océan Indien 7 190 m Avril 2019
Challenger Deep (Fosse des Mariannes) Océan Pacifique 10 925 m Mai 2019
Fosse Molloy Océan Arctique 5 550 m Août 2019

Qui est Victor Viscovo ?

Victor Lance Vescovo représente l’archétype de l’aventurier audacieux. Né à Dallas en 1966, le Texan a étudié au Massachusetts Institute of Technology et a fréquenté les universités de Stanford et de Harvard. Après son passage à l’université, Vescovo a commencé une carrière dans la marine américaine, qu’il a terminée en 2013, après 20 ans de service en tant que commandant. Dans ce contexte, il est facile de comprendre pourquoi Vescovo n’a pas simplement pris sa retraite, mais qu’il a plutôt décidé de relever le Five Deeps Challenge en 2018.


Découvertes au fond de l’océan

Lorsque Vescovo a atteint les incroyables profondeurs de notre planète, il n’est pas surprenant qu’il ait fait une ou deux découvertes à bord du DSV Limiting Factor, le sous-marin utilisé pour les expéditions et conçu pour résister à des pressions allant jusqu’à 11 000 mètres. Cependant, en plus de diverses espèces d’animaux auparavant inconnues de l’humanité, Vescovo a également fait une découverte bien plus effrayante.

Outre le défi technique, l’entrepreneur souhaite également mettre en évidence la diversité des océans, peu explorée à ce jour, et montrer l’empreinte que l’humanité laisse derrière elle. Lors de la quatrième expédition Five Deeps, Vescovo a non seulement trouvé de nouvelles espèces d’animaux au fond de la fosse des Mariannes, mais aussi malheureusement un sac plastique, que personne ne s’attendait probablement à trouver à une profondeur de 10 928 mètres. Cette découverte est très inquiétante et soulève de nombreuses questions. Quelle est la quantité de déchets qui n’ont pas encore été découverts au fond de la mer ?


Cadran noir d'une montre de plongée Omega Seamaster Planet Ocean 600 M 215.92.46.22.01.001 avec des accents orange
OMEGA SEAMASTER PLANET OCEAN 600 M 215.92.46.22.01.001



La contribution d’Omega : La Seamaster Ultra Deep Professional


Depuis les années 30, Omega développe des montres de plongée telles que la Omega Seamaster Diver 300 M et la Seamaster Planet Ocean 600 M. Mais l’entreprise est toujours à la recherche de nouveaux défis. Pour répondre aux exigences de l’expédition Five Deeps, elle a dû développer une montre de plongée très spéciale. L’objectif était de créer une montre qui n’aurait pas seulement un usage unique, mais qui serait également capable de résister aux exigences les plus élevées à maintes reprises. Lors de la conception de la Seamaster Ultra Deep Professional, l’horloger s’est inspiré de la méthode de construction des sous-marins. Le verre saphir au-dessus du cadran a été conçu et incorporé dans le boîtier de telle sorte que même la pression extrêmement élevée qui règne à une profondeur de 11 000 mètres puisse être répartie uniformément sur la petite surface de la montre. Omega a toujours veillé à rendre les technologies disponibles pour la production en série. Pour garantir le fonctionnement fiable de la montre, celle-ci a été soumise à des tests rigoureux. En laboratoire, la montre a même résisté à une pression de 1 500 bars, ce qui correspond à une profondeur d’environ 15 000 mètres. L’objectif était de tester la montre dans des conditions plus difficiles avant sa mise en service. Outre la performance, Omega attache également une grande importance au style de ses garde-temps. La Seamaster Ultra Deep Professional n’était pas simplement destinée à être un bloc solide, elle devait également offrir un certain confort grâce à la légèreté du titane et à la durabilité du bracelet Nato – même si le garde-temps n’était fixé qu’au bras de préhension du sous-marin.


Montre de plongée Omega Seamaster Diver 300 M 212.30.41.20.03.001 en acier avec cadran bleu
OMEGA SEAMASTER DIVER 300 M 212.30.41.20.03.001



Les montres de plongée d’Omega


Omega a déjà attiré l’attention dans les années 70 avec un modèle de montre qui a battu des records. La Seamaster Ploprof, comme par exemple la référence 166.0077, était étanche à 600 mètres. Les controverses engendrées à l’époque en raison de la conception angulaire sont toujours d’actualité. Elle possède également un bracelet emblématique conçu telle une cotte de mailles et qui, dit-on, résiste aux attaques des requins. En 2007, la société a relancé la Ploprof avec la Réf. 224.32.55.21.01.001 et a doublé son étanchéité à 1 200 mètres. Le design et le nom de la montre sont restés fidèles au concept des années 70. Cependant, il ne s’agit plus d’un boîtier monobloc, ce qui rend la révision beaucoup plus facile. En outre, le calibre Omega 8500 est équipé d’un échappement Co-Axial moderne. La question de savoir quel type de montre record Omega présentera par la suite reste ouverte. En ce qui nous concerne, nous l’attendons avec impatience.