Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

L’usinage de précision et la finition d’un mouvement comptent parmi les caractéristiques de qualité d’une montre. Ce n’est pas sans raison que les techniques de finition ont longtemps été considérées comme l’un des critères les plus importants du grand art horloger, Glashütte se distinguant en particulier par ses techniques de ponçage et de polissage sophistiquées et complexes. Nous présenterons ci-dessous les principales techniques de ponçage, de polissage et de gravure utilisées à Glashütte pour le finissage, c’est-à-dire l’affinage et la décoration d’un mouvement. Cependant, tous ces traitements n’ont pas seulement des raisons purement esthétiques, mais aussi fonctionnelles, puisque le finissage d’une montre assure le bon fonctionnement du mouvement et, par conséquent, une plus grande précision. 

L’affinage a une longue tradition à Glashütte. Dès 1870 environ, les mouvements ont commencé à être décorés avec des motifs compliqués. Au départ, cette technique était utilisée pour dissimuler les irrégularités de la platine et pour réparer les défauts. Très vite, cependant, les décorations artistiques se sont imposées comme partie intégrante de la Haute Horlogerie et sont encore utilisées aujourd’hui par des fabricants de renom tels que Nomos Glashütte, Glashütte Original ou A. Lange & Söhne



Techniques de ponçage de Glashütte


Le ponçage est la première étape de la finition et sert exclusivement à des fins décoratives. La plupart des décorations sont si fines qu’elles ne peuvent être discernées et admirées avec précision qu’à l’aide d’une loupe. À Glashütte, la Mecque de l’horlogerie allemande, un procédé a été établi selon lequel chaque partie du mouvement se voit attribuer un type de finition spécifique. 


Bandes de Glashütte ou côtes de Genève

Composants concernés : platine trois quarts, plaque de rotor, quelques coqs de balancier.

Les nombreux noms de cette technique de ponçage ont une explication simple : on emploie le terme côtes de Genève (ou vagues de Genève) pour les mouvements suisses et bandes de Glashütte pour les mouvements travaillés à Glashütte. 


Mouvement d'une montre Glashütte Original Panoreserve 65-01-01-04 avec décoration de bandes de Glashütte
Bandes de Glashütte | GLASHÜTTE ORIGINAL PANORESERVE 65-01-01-01-04


Dans les bandes de Glashütte, une broche porte-meule est utilisée en ligne droite sur la pièce et toutes les bandes sont poncées individuellement à la main, ce qui rend chaque montre unique. Pour atteindre la profondeur nécessaire, il faut parfois effectuer jusqu’à trois passages. Une fois qu’une bande est terminée, la pièce est déplacée d’une largeur de bande et le processus est répété.


Le perlage

Composants concernés : platine de mouvement et plaques modulaires

Pour le perlage la platine est placée sur un disque rotatif et travaillée à l’aide d’un outil rotatif garni de poussière de diamant, tandis que le disque est déplacé uniformément de manière concentrique. Cela crée des cercles en forme de perle (également appelés « perles »), le nouveau cercle chevauchant le précédent (au niveau du centre). La pression qui doit être appliquée à la pièce varie en fonction du diamètre de l’outil. Pour aboutir à un motif cohérent, il est essentiel que la pression soit uniforme tout au long de la procédure. Le perlage est également connu sous les noms de pointillage, bouchonnage ainsi qu’œil de perdrix.


Le soleillage de Glashütte

Composants concernés : roues de remontage 

Comme dans le cas du ponçage en bandes, la pièce est passée sous la broche et poncée. Cependant, cela se fait par des mouvements circulaires, car contrairement au soleillage classique, en ligne droite, le soleillage de Glashütte est toujours courbe. Selon l’angle et l’incidence de la lumière, on peut y voir un « soleil tournant »


Mouvement d'un Glashütte Original Senator Chronograph 1-37-01-05-02-35 décoré avec soleillage de Glashütte
Le soleillage de Glashütte | GLASHÜTTE ORIGINAL SENATOR CHRONOGRAPH 1-37-01-05-02-35


Le cerclage

Composants concernés : roues

Comme pour le perlage, la pièce est placée sur un disque rotatif pour effectuer le cerclage. Le ponçage est réalisé à l’aide d’un bâton de pierre d’ardoise ou d’un cabron, autour duquel on fait tourner la pièce. 


L’étirage des flancs

Composants concernés : levier et ressorts

L’étirage des flancs est caractérisé par une structure de lignes fines et parallèles. Il est créé en frottant la pièce dans le sens de la longueur contre un papier abrasif très fin. 


Parties du mouvement d'une montre Glashütte Original Panoreserve 65-01-01-04 avec étirage des flancs
L’étirage des flancs | GLASHÜTTE ORIGINAL SENATOR CHRONOGRAPH 1-37-01-05-02-35



Polissages de Glashütte : l’art de faire briller les montres


Le polissage ne sert pas seulement à des fins esthétiques, mais peut également contribuer à minimiser les frottements sur les surfaces fonctionnelles telles que les leviers et les ressorts et améliorer la durabilité du mouvement. Un polissage est également effectué, entre autres, lors d’une révision. Pour redonner de l’éclat à une montre après un usage prolongé, le boîtier est poli en plus du nettoyage du mouvement.  


Le polissage à plat

Composants concernés : ensemble du mouvement

Lors du polissage à plat, les pièces sont doucement frottées sur une fine diamantine dans un mouvement en forme de huit. Cela donne une surface de matériau plate comme un miroir.


Le polissage des flancs

Composants concernés : ensemble du mouvement

Les flancs des pièces, biseautés à 45 degrés, sont polis à la main lors du polissage des flancs. Les coins de flancs rentrants sont particulièrement difficiles à traiter et exigent beaucoup de délicatesse de la part du finisseur. 


Le poli noir

Composants concernés : ponts de tourbillon et haut du mouvement 

Le poli noir est l’un des types de polissage les plus complexes, dans lequel la surface polie présente une réflexion totale qui apparaît noire à l’œil nu. Pour ce faire, la pièce est traitée sur une plaque de zinc avec des agents de polissage spéciaux dont la taille des grains diminue progressivement – jusqu’à ce que les rayures ne soient plus visibles, même à l’aide d’une loupe. Comme cette technique est particulièrement exigeante et longue, l’usinage d’une seule pièce peut prendre plusieurs jours.


L’anglage

Composants concernés : pourtour des pièces

Ce type de finition consiste à poncer un chanfrein (ou biseau) à un angle précis de 45 degrés entre la surface et les flancs des pièces du mouvement, qui est ensuite poli. Cette technique très chronophage est dans la plupart des cas effectuée à l’aide d’une machine. Aujourd’hui, la technique à la main n’est enseignée que dans de rares manufactures telles qu’Audemars Piguet.


Mouvement d'une montre Glashütte Original Panoreserve 65-01-01-04 dont les parties du mouvement sont inclinées à un angle de 45 degrés
Composants du mouvement anglés | GLASHÜTTE ORIGINAL SENATOR CHRONOGRAPH 1-37-01-05-02-35



Gravures de Glashütte et autres particularités


La gravure de coqs de balancier

Après le ponçage et le polissage vient la gravure, qui donne à chaque montre son propre caractère. Chaque horloger a sa propre signature, qui diffère de celle des autres. De cette façon, il est encore possible de déterminer plus tard quelle montre a été gravée par quel finisseur. Une spécialité de Glashütte est la gravure de coqs et de ponts de balancier, qui est réalisée à l’aide d’une planche métallique. Ici, un burin est utilisé pour graver à la main dans le métal le motif, qui consiste en des lignes courbes séduisantes et des motifs floraux. Chez Nomos Glashütte, tous les coqs de balancier sont marqués du slogan « Fait avec amour à Glashütte ».

Une forme particulière de gravure est le « guillochage », qui consiste à appliquer des motifs ou des ornements uniformes sur le cadran ou le boîtier d’une montre. L’exécution de cette technique de finition requiert un niveau d’attention particulièrement élevé et une grande dextérité. La moindre erreur peut compromettre tout le travail qui a été fait au préalable, car il faut recommencer la gravure. Dans le cas du guillochage, plus le motif est complexe, plus le processus est long. Alors que le guillochage était autrefois très répandu, il a aujourd’hui presque disparu et est utilisé quasi exclusivement sur des montres de qualité supérieure.


Les vis bleuies

Tout comme on peut reconnaître le caractère d’une personne par la façon dont elle traite les autres, on peut reconnaître la valeur d’une manufacture par la manière dont elle travaille les vis


Mouvement d'une montre Glashütte Original Senator Chronograph 1-37-01-05-02-35 avec vis bleuies
Les vis bleuies | GLASHÜTTE ORIGINAL SENATOR CHRONOGRAPH 1-37-01-05-02-35


À Glashütte, elles sont non seulement polies, mais aussi bleuies. Pour ce faire, les vis sont chauffées à environ 290 degrés, après quoi un composé se forme entre l’oxygène et le fer dans le métal. Visuellement, cela prend la forme d’une fine couche de magnétite, qui donne aux vis leur couleur bleue et les protège de la corrosion. De plus, les vis bleuies d’un mouvement peuvent également vous indiquer s’il s’agit d’une montre originale ou d’une contrefaçon. Dans le cas des répliques, les vis sont souvent seulement peintes et la différence avec les véritables vis bleuies est clairement visible.