Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Montres Alain Silberstein

Avant-gardiste et innovatrice, aucune marque ne rend d’hommage plus grand à son créateur qu’Alain Silberstein. Découvrez une gamme exceptionnelle qui n’a pas son pareil.  Plus

Alain Silberstein
Vendez votre Alain Silberstein

Vendez votre montre avec Watchmaster et obtenez 50% de plus que la moyenne du marché.

Vendre ma montre
Découvrez la gamme Alain Silberstein

Acheter et financer des montres Alain Silberstein


À quoi faut-il prêter attention lors de l'achat en ligne d'une montre Alain Silberstein ?



Vous cherchez une montre de luxe Alain Silberstein ? Dans notre boutique en ligne, vous trouverez aussi bien des modèles neufs que vintage ainsi que les dernières collections et des montres d’occasion certifiées Alain Silberstein à des prix très intéressants. Toutes les montres que nous vendons sont contrôlées individuellement et sont accompagnées dʼun certificat dʼauthenticité afin que vous puissiez toujours vous sentir en sécurité lors de votre achat. Vous avez déjà trouvé une Alain Silberstein ? Payez simplement et en toute sécurité par carte de crédit ou financez votre modèle favori par versements échelonnés. Découvrez sur notre site Internet quelle option de paiement vous convient le mieux. Si vous avez des questions ou des suggestions, notre service clientèle à l’écoute et compétent est bien sûr toujours à votre disposition.


Collections Alain Silberstein


Colorées, géométriquement complexes, innovantes et résolument audacieuses - Alain Silberstein a créé plusieurs collections qui n’ont toujours pas leurs pareilles dans le monde de l’horlogerie.

  • Alain Silberstein a débuté avec la collection Krono, composée de la Krono Classic et de la Krono Bauhaus, qui a établi son style et l’a rendu célèbre dans le monde de l’horlogerie.

  • La collection Alligator était plus ambitieuse que la Krono et ajoutait des bracelets assortis aux cadrans colorés, qui rappelaient aussi, entre autres, le street art de Keith Haring. Ces derniers ont également été rapidement proposés dans divers matériaux atypiques tels que la peau ou le caoutchouc.

  • Ceux qui préfèrent quelque chose d’encore plus classique le trouveront dans la collection Bolido, qui apprivoise le jeu de couleurs de Silberstein dans un boîtier en acier et en titane et l’orne de diamants.

  • La collection Karavan propose deux montres plus petites pour le prix d’une. Reliées par un petit support en acier, elles jouent avec les dualités de couleurs et sont spécialement conçues pour des événements spéciaux tels que la Saint-Valentin.


Les meilleures raisons d’acheter une montre Alain Silberstein



  • un design d’avant-garde dans le style Bauhaus
  • les montres Alain Silberstein sont connues dans le monde entier
  • la montre pour les visionnaires et les personnalités influentes
  • chaque modèle Alain Silberstein dispose d’un caractère propre
  • les éditions limitées font des montres Alain Silberstein des pièces de collection


Combien coûte une montre de luxe Alain Silberstein ?



Bolido ETA 2892-2
Prix : environ 4 870 € d’occasion (2001)
Matériaux : acier inoxydable
Caractéristiques principales : mouvement automatique, fond de boîtier visible, bracelet en acier, index linéaires

Krono Bauhaus LWO5100
Prix : environ 3 910 € d’occasion (1999)
Matériaux : acier inoxydable
Caractéristiques principales : chronomètre, fond visible, bracelet en cuir rouge et bleu

Kronomarine VALJOUX 7751
Prix : environ 4 890 € d’occasion (2005)
Matériaux : acier inoxydable et PVD
Caractéristiques principales : chronomètre, mouvement automatique, fond de boîtier visible, édition limitée

Pavé Smileday Cuir Square White S VS/22A
Prix : environ 4 600 € neuve
Matériaux : peau de crocodile
Caractéristiques principales : boîtier et bracelet en crocodile blanc, émoticônes pivotants

Volante Cloisonne Enamel Tourbillon
Prix : environ 80 000 € neuve
Matériaux : acier inoxydable
Caractéristiques principales : remontage manuel, cadran émaillé, tourbillon, fond de boîtier transparent


Alain Silberstein : l’enfant terrible haut en couleurs


Même après une bonne trentaine d’années depuis leur création, peu de marques de montres de luxe sont aussi associées à la philosophie et aux visions de leur fondateur qu’Alain Silberstein. Silberstein a commencé en tant qu’architecte avant de quitter Paris pour Besançon dans les années 1980, une ville qui était déjà connue dans l’horlogerie. Il est rapidement pris de nostalgie et commence à dessiner ses premières montres en parralèle de son métier d’architecte. Inspiré par Swatch et l’ouverture du marché aux nouveaux standards de la mode, Silberstein a également rapidement testé des designs plus audacieux. Étant donné que sa frustration grandissait face aux compromis créatifs qu’il devait souvent faire dans ses commandes, il a finalement décidé de lancer sa propre marque de montres avec sa femme en 1987.

Son parcours, ainsi que ses visions iconiques, ont rapidement fait de lui un outsider et un enfant terrible du secteur horloger. Peu après la fondation de son entreprise, il s’est concentré sur les montres mécaniques et s’est délibérément opposé au marché des montres de luxe, qui, sous l’effet de la crise du quartz, s’est également tourné vers le quartz. Mais Alain Silberstein n’est pas seul dans sa philosophie : il fait partie d’un mouvement qui comprend également Jean-Claude Biver de Blancpain, Gerd-Rüdiger Lang de Chronoswiss et Rolf Schnyder d’Ulysse Nardin. L’avenir allait leur donner raison, en les célébrant bientôt comme un élément important du renouveau mécanique. Alors que ces marques cherchent à redonner du sérieux à la haute horlogerie et lancent un véritable boom des complications, Silberstein se rebelle à sa manière - avec des couleurs primaires et des détails géométriques dans des endroits surprenants. Silberstein voulait que ces modèles soient des oeuvres d’art, mais il s’inspirait davantage du Bauhaus que du style baroque. Les designs de montres Alain Silberstein ont rencontré un grand succès sur le marché et ont depuis polarisé le secteur.

Silberstein s’est assuré de toujours penser localement et non globalement. Partout où il y avait une demande, Alain Silberstein est rapidement apparu et a ainsi commencé, par exemple, un échange créatif avec les marchés japonais et chinois et leur culture qui a duré des années. Cela a finalement abouti à la collection Chinese Zodiac et au modèle Steel Automatic Dragon. Le cadran de ce modèle célébrait la fusion de l’art de la broderie européen et chinois ainsi que l’Année chinoise du dragon avec le dragon à cinq griffes.


Le style d’Alain Silberstein : individualisme et innovation


Lorsqu’on lui posait la question, Silberstein se présentait d’abord comme un designer, puis comme un « architecte horloger ». Par conséquent, il s’est d’abord concentré sur la rupture avec le design classique et conservateur qui régnait sur le marché des montres de luxe. Au lieu d’afficher la date, ses modèles Krono arborent des « Smile Days »qui attribuent un émoticône différent à chaque jour. Les « aiguilles » sont de petites merveilles géométriques et serpentent élégamment ou tels des triangles colorés sur le cadran. Silberstein expérimentera bientôt également des matériaux comme la fourrure, le plastique ou le caoutchouc pour donner un petit plus à ses cadrans, boîtiers et bracelets. Tout était permis et pouvait bientôt être produit dans toutes les couleurs imaginables. 

Au fil des ans, Silberstein s’est diversifié et a commencé à s’intéresser également aux complications. Sous le titre « Art Cinétique », il a lancé une édition limitée de 16 tourbillons différents alimentés par les mouvements Progress, aujourd’hui disparus. Alain Silberstein a fêté son 20e anniversaire avec un retour à ses débuts et la Marine Krono 20, qui présente les couleurs et le design habituels dans un boîtier en titane brossé et des mouvements TechnoTime.

Il a toujours été important pour Alain Silberstein de travailler de manière indépendante. Il a ainsi représenté un contre-exemple important aux conglomérats (Swatch, Richemont, LVMH) ou aux marques de luxe gérées de manière privée comme Rolex. Silberstein affectionnait l’individualité et est ainsi devenu un précurseur direct des icônes contemporaines telles que Parmigiani Fleurier ou Franck Mulller. Ses montres étaient produites en nombre raisonnable et souvent en série limitée, ce qui en faisait des objets de collection très convoités grâce à leur valeur stable. La situation s’est dégradée lorsque Alain Silberstein a dû déposer le bilan en 2012.

Mais la fin de sa marque ne signifie pas que Silberstein a disparu du marché. Il a collaboré avec le collectif MB&F créé par Maximilian Büsser, spécialisé dans le design (rétro-)futuriste et les machines horlogères. Silberstein a conçu la HM2.2 Black Box Performance Art et plus tard la LM1 Silberstein. D’autres collaborations ont suivi pour Silberstein, notamment avec Romaine Jerome.


Lien émotionnel entre la montre et le porteur


Conformément à la devise de la société « Le vrai bonheur est d’avoir sa passion pour métier », rien ne rend Alain Silberstein plus heureux que de créer un lien émotionnel entre la montre et son porteur. « Les montres sont des objets solitaires qui mesurent la chose la plus personnelle que nous ayons : notre temps », résume Silberstein dans une interview. Il aime parler de ses montres, mais en plus des deux piliers fondamentaux du marketing (innovation et qualité), il met davantage l’accent sur le service et le contact permanent avec ses clients. Ainsi, lorsqu’il a dû déposer le bilan en 2012, il s’est assuré que tous ses centres de service étaient équipés de pièces de rechange à long terme. Silberstein voit ses fans et porteurs comme des personnalités influentes, sûres de leurs goûts et concentrées sur leurs visions.


Abonnez-vous à notre newsletter