Gagnez une Rolex sur Watchmaster.com

Il y a peu de montres de la marque Rolex qui se démarquent des autres modèles au point d’avoir un livre qui leur est entièrement dédié. Cependant, ce n’est pas une surprise pour les admirateurs de la Daytona tant il y a de chose à découvrir dans l’histoire des montres Daytona.

La Daytona a fait sa première apparition au poignet de Paul Newman, avant de ce faire un nom pour elle-même au fil des années, particulièrement via ses caractéristiques techniques. Depuis le début des annés 1960 jusqu’en 1987, la Daytona était fabriquée avec un mécanisme de remontage manuel. De 1988 à 2000, Rolex passe au mouvement automatique qui a abouti à la légendaire Daytona Zenith avec le calibre 4030. Une chose que la plupart des gens ne savent pas: Cette transformation a également affecté le cadran de la Daytona et a conduit à de nombreuses modifications.


Montre Rolex Daytona 116520 avec cadran blanc et lunette en acier inoxydable
ROLEX DAYTONA 116520



La Daytona avant le cadran MK5


Quand nous parlons de la Daytona » Paul Newman «, nous faisons habituellement référence au cadran argent-blanc qui contrastait beaucoup avec ses totalisateurs noirs. La principale différence entre ces premiers modèles sont les poussoirs qui peuvent-être vissés ou non. Les modèles avec poussoirs à visser tels que la Ref. 6240 et certains modèles avec la Réf. 6265 n'ont pas le lettrage classique » Daytona « au-dessus du totalisateur au milieu. Les modèles tels que les Ref. 6239, Ref. 6241, Ref. 6262 et Ref. 6264, qui sont tous équipés de boutons-poussoirs, l’ont.



La chronologie des cadrans MK5


Avec le passage au mouvement automatique, le cadran Daytona à aussi changé. Plusieurs de ces modifications sont quelque peu insignifiantes et n’ont pas d’importance aux yeux de la majorité de ses propriétaires. En revanche, pour les admirateurs de la Daytona, ces différences sont cruciales.


Cadran Période de production Caractéristiques
MK1 1988 » Floating Cosmograph « : Le mot » Cosmograph « est placé avec un espacement par rapport au reste du lettrage.
MK2 1989 – 1990 » 4 Liner « : Parce que la 5ème ligne (» officiellement certifiée «) est manquante dans le lettrage.
MK3 1991 – 1993 De MK1 à MK3: Le 6 sur le totalisateur des heures est inversé comme par exemple avec le Ref. 16520 de 1991.
MK4 1993 – 1998 De MK1 à MK4: Rolex utilise du Tritium radioactif comme matériel lumineux.
MK5 1998 – 2000 Le 6 sur le totalisateur des heures effectue une rotation à 180° et est maintenant dans la bonne position. Rolex change le Trinium en Super-LumiNova (non-radioactive) en tant que matériel fluorescent.



Le cadran Daytona en détails


Le cadran Patrizzi

De nos jours, particulièrement les versions Mark IV avec cadran noir sont très demandées et vendues presque deux fois plus que les autres modèles avec un cadran blanc. Cela est dû au fait qu’entre 1994 et 1995 les modèles avec la référence Ref. 16520 étaient peints avec vernis biologique spécial appelé Zapon. Le problème avec cette peinture était qu’elle ne couvrait pas entièrement le totalisateurs. Avec le temps, les côtés argentés des totalisateurs ont commencé à s’oxyder et à devenir brunâtres. Les modèles avec ce cadran si particulier ont été nommés après leur découverte, Osvaldo Patrizzi, et sont extrêmement populaires parmis les collectionneurs. Cet effet n’est pas stabilisé et se produit encore aujourd´hui.


Montre Rolex Daytona 116500LN en acier inoxydable avec cadran blanc et bracelet Oyster
ROLEX DAYTONA 116500LN


Le cadran crème

Les totalisateurs partiellement vernis n’étaient pas le seul défaut de production de l’histoire des cadrans Daytona qui a fait parlé d’un certain modèle. La Daytona Ref. 116520, lancée en 2000 avec le calibre 4130 de Rolex, a aussi connu une grande popularité. Seulement cette fois cela a affecté les modèles blancs. Durant les deux premières années après le lancement du modèle, le cadran blanc a déteint en un ton crème lui donnant le nom de «cadran crème”.


Le cadran post-Zénith

Mis à part le cadran crème, les cadrans des modèles Ref. 116520 ont considérablement moins de contraste entre les totalisateurs et le cadran. Le style » Panda « n’était plus à la mode en revanche le » Panda inversé « avec des totalisateurs noirs sur un cadran blanc est devenu populaire avec des modèles tels que la Ref. 116523 et laRef. 116518. Le nouveau cadran modifie le contraste vers les totalisateurs avec leur côté noirs ou blancs. Cela crée un design harmonieux et donne un style moderne à la Daytona.